"Tout va bien"

Un premier album en 2016 ( Pour toi, je peux devenir Gérard Depardieu) offrait un second degré malicieux dégelant l'humour wallifornien. L'actuel suite discographiq...

Un premier album en 2016 ( Pour toi, je peux devenir Gérard Depardieu) offrait un second degré malicieux dégelant l'humour wallifornien. L'actuel suite discographique navigue toujours dans cette mince et dangereuse couche séparant l'ironie avouée de la variété ébahie. Équilibre casse-gueule si l'on juge l'éclectisme de ces douze morceaux entre carpe et lapin. Parfois, la distance avec le sujet -l'acteur Michel Constantin- donne un morceau touchant ( Constantin), comme l'appréhension de la future parenté ( La Natation synchronisée). Mais sinon, du très Gangsters d'Amour 2.0 ( Vieux bandit) au mid-tempo gainsbourien/talking over/murmuré ( Rires et chansons, Je voyage en ovni), le grand écart semble un rien trop large pour déterminer une seule identité forte et cohérente. Au troisième album?