Groucho, Harpo, Chico, Zeppo. En 1929, les frères Marx ont déjà perdu Gummo, qui n'aura participé qu'à leurs débuts sur scène. Zeppo quittera le groupe après les cinq premiers films, ceux-là même que nous propose cet épatant coffret rouge vif des éditions ESC. De la dynamite hilarante, une tornade de gags et d'agression comique. Le passage des frangins du music-hall à l'écran, des planches de Broadway aux plateaux de Hollywood, marque à jamais l'Histoire de la comédie. Tristement, leur mère ne l'aura pas vécu, elle qui disparaît au moment où la Paramount prépare le contrat des Marx Brothers. Les frères ava...

Groucho, Harpo, Chico, Zeppo. En 1929, les frères Marx ont déjà perdu Gummo, qui n'aura participé qu'à leurs débuts sur scène. Zeppo quittera le groupe après les cinq premiers films, ceux-là même que nous propose cet épatant coffret rouge vif des éditions ESC. De la dynamite hilarante, une tornade de gags et d'agression comique. Le passage des frangins du music-hall à l'écran, des planches de Broadway aux plateaux de Hollywood, marque à jamais l'Histoire de la comédie. Tristement, leur mère ne l'aura pas vécu, elle qui disparaît au moment où la Paramount prépare le contrat des Marx Brothers. Les frères avaient déjà tourné un film, en 1921. Un film perdu, et qui les avait déçus, retardant sans aucun doute leurs grands débuts sur pellicule. Mais le krach de 1929 a ruiné Groucho et les autres. Ils ne sont plus en position de résister aux approches du studio. Le groupe n'est pourtant pas encore convaincu de la possibilité de transposer efficacement son comique scénique ravageur dans le cadre réduit d'un objectif de caméra. Quatre ans et cinq films plus tard, au moment où sort leur chef-d'oeuvre Duck Soup (La Soupe au canard), leurs doutes sont balayés! L'humour fou des Marx, aussi verbal que physique, a passionné des générations de cinéphiles, électrisé les surréalistes et suscité bien des vocations comiques. Il n'est pas inutile de bien connaître l'anglais pour goûter tout le sel de ses répliques mordantes, nourries d'absurde et de théâtre yiddish. D'autant que les films moulinent à un rythme soutenu. Avec un Groucho hyperactif en meneur de revue, causeur de désordre, anarchiste s'ignorant peut-être mais n'épargnant aucune règle, aucun tabou, toujours sur le fil du rasoir entre satire lisible et nonsense absolu. Le cadre d'un hôtel de Floride en crise accueille Noix de coco (1929), avec son melting-pot d'escrocs et de gens du monde, et un Groucho déchaîné en directeur déclarant aux employés qu'il ne paie plus: "La base de l'esclavage des travailleurs? Le salaire! Je veux que vous soyez libres!" Dans L'Explorateur en folie (1930), un week-end dans la vaste demeure d'une femme richissime (Margaret Dumont, merveilleuse complice et néanmoins victime des frères) dégénère totalement. Monnaie de singe (1931) prend pour décor un paquebot de luxe, offrant aux Marx -passagers clandestins bien sûr- l'occasion de torpiller une croisière. Et Groucho se retrouve à la tête d'une université dans l'encore plus délirant Plumes de cheval (1932). La Soupe au canard (1932 aussi) marquant l'apothéose de la période Paramount avec une satire dévastatrice du nationalisme et de la guerre. Les Marx tourneront ensuite pour la MGM, la RKO et United Artists, mais les années des débuts restent inégalables. Elles méritaient ce beau coffret qu'enrichissent plusieurs suppléments et un livre fort bien illustré.