"Somebody's Knocking"

Gargoyle avait déjà laissé entrevoir le changement de cap. L'Américain Mark Lanegan a un faible pour la froideur britannique synthétique des années 8...

Gargoyle avait déjà laissé entrevoir le changement de cap. L'Américain Mark Lanegan a un faible pour la froideur britannique synthétique des années 80. Et il ne l'a sans doute jamais autant assumé qu'aujourd'hui. Il y a de la cold et de la new wave, du Joy Division (Ian Curtis l'a poussé vers l'écriture, Closer l'a transpercé de l'intérieur), du New Order, du Cure et du Depeche Mode sur Somebody's Knocking. Mais aussi quelques très bonnes chansons. L'ancien Screaming Tree avait trop souvent tendance à oublier d'en écrire dans son rythme effréné de stakhanoviste. Knock, knock...