"Candlepower"

Surprenante et jolie carte de visite que ce premier minialbum de Marina Allen. Venue de Los Angeles mais signée sur le label londonien Fire Records (B...

Surprenante et jolie carte de visite que ce premier minialbum de Marina Allen. Venue de Los Angeles mais signée sur le label londonien Fire Records (Brigid Mae Power, Josephine Foster...), Marina joue dans la cour de Karen Carpenter et de Joni Mitchell. Si le délicat et dépouillé Sleeper Train discute avec le fantôme de Karen Dalton et la douce Alela Diane, Candlepower est tout sauf monochrome. Il s'aventure du côté pop de la force ( Oh, Louise), lorgne un instant en direction de Courtney Barnett (le chaloupé Believer). " How do we go through hell and then just go to bed?" , questionne la Californienne sur Original Goodness. Pas soporifique pour un sou, Candlepower vous aidera à faire de beaux rêves.