Le "père spirituel" de Strip-Tease est filmé par sa fille, et ça le fait râler. En tout cas, dans les premières minutes de ce documentaire qui suit les pas de Manu Bonmariage, réalisateur et producteur qui aura redéfini les canons du petit écran dans les années 80 et 90. Manu ne râle ...

Le "père spirituel" de Strip-Tease est filmé par sa fille, et ça le fait râler. En tout cas, dans les premières minutes de ce documentaire qui suit les pas de Manu Bonmariage, réalisateur et producteur qui aura redéfini les canons du petit écran dans les années 80 et 90. Manu ne râle pas longtemps, juste de quoi donner une leçon de "cinéma direct", de cinéma vérité à Emmanuelle. Manu a toujours sa caméra au cou. Il filme. Il repasse par Chevron, village catholique où il a grandi, qu'il a fui mais où il voudrait reposer une fois la Grande Faucheuse venue. Il se filme. Emmanuelle le filme en train de se filmer. Il sait que la mort rôde, alors il se livre. Lui qui disparaissait derrière la caméra dans Allô Police, Ainsi soit-il ou les dizaines de Strip-Tease qu'il a réalisés (de Gustavine et Khalifa à Dorés sur tranche et Le Serment d'hypocrite) pour mieux laisser parler ses sujets, devient le sujet, cuisiné par sa fille. Des éléments biographiques, des histoires de tournage, une leçon de cinéma... Le documentaire familial est traversé d'extraits de l'oeuvre de Manu Bonmariage, qu'il commente en les regardant. La vision du très beau Les Amants d'assises le bouleverse. Testamentaire, poignant et foutraque, Manu déshabille peu son sujet mais donne envie de se replonger dans sa filmographie. Ça tombe bien: il sera suivi d'une nuit entière de rediffusion de Strip-Tease.