José James est un cas à part. En témoigne son premier disque, The Dreamer, sorti en 2008. Du jazz vocal, plus proche d'un Terry Callier ou d'un Gil Scott-Heron jeune que des canons actuels du genre. A mille lieues en tout cas de ce que peuvent faire les Jamie Cullum ou autre Diana Krall. A chacun son histoire: José James fait partie de cette génération qui a découvert le jazz via des samples de hip hop. Sur The Dreamer, il reprenait aussi bien Rashaan Roland Kirk ( Spirits Up Above) que la formation rap Freestyle Fellowship ( Park Bench People).
...