Le cocktail n'a pas toujours été le nom générique donné aux boissons mélangées que l'on ingurgite pour s'enivrer avec style. Pendant longtemps, les cocktails ont dû cohabiter avec d'autres sur les menus des bars élégants: punches, fixes, daisies, cups, fizzes, cobblers, flips, etc. D'après la définition la plus ancienne que les amateurs aiment à citer (il s'agit d'un article du The Balance and Columbian Repository du 13 mai 1806, signé Harry Croswell), le mot "cocktail" ne désignerait que les boissons constituées de manière exclusive d'alcool, de sucre, de bitters et d'eau -c'est-à-dire de glace. Depuis, l'idée est restée: dans sa variante la plus archaïque, la plus traditionnelle, un cocktail doit avoir la simplicité d'un verre de booze à peine domestiqué. Avec le temps, toutefois, l'habitude de servir des boissons aussi élémentaires s'est perdue au profit de drinks plus sophistiqués, de sorte que certains clients ont commencé à réclamer de leur barman favori qu'il leur serve un cocktail "à l'ancienne", old fashioned -et le nom est resté. Quoi de mieux, alors, qu'un Old Fashioned pour le plus old fashioned des personnages créés par la télévision -à savoir le viril et conservateur Don Draper (Jon Hamm), de Mad Men? Comme son cocktail préféré, Draper refuse les fantaisies frivoles de son époque au profit d'une sorte d'éthique fondée dans un ordre des choses immuable -une éthique masculine, blanche et ancrée dans une vision de la société où chacun doit recevoir une place déterminée. Mais boire trop sec serait de mauvais goût: la cuillerée de sucre et les dashes de bitters qui viennent épicer le whiskey de seigle ou le bourbon du Old Fashioned sont là pour signaler qu'il s'agit de raffinement, et non d'ivrognerie. On peut aussi bien appeler ça "hypocrisie".

La recette du Old Fashioned

- 75 ml de whiskey américain

- 1 cuillère à café de sirop de sucre

- 3 dashes d'Angostura Bitters

- 1 zeste d'orange

Verser tous les ingrédients dans un verre rock rempli de glaçons. Mélanger pendant 15 secondes. Garnir du zeste d'orange.

Chaque semaine de l'été, Laurent de Sutter, pop philosophe et spécialiste en mixologie, nous raconte la petite et la grande histoire des cocktails les plus célèbres du cinéma.