Mettez en présence une galerie de personnages -tenancière de bar, agent de l'immigration indélicat, femme battue, usurier, clandestin...- ayant tous d'excellentes raisons...

Mettez en présence une galerie de personnages -tenancière de bar, agent de l'immigration indélicat, femme battue, usurier, clandestin...- ayant tous d'excellentes raisons de vouloir changer d'existence et un sac rempli de liasses découvert fortuitement par un employé de sauna, et vous avez les ingrédients d'un polar malin où la perspective de l'argent facile libère les instincts les plus vils. Ainsi de Lucky Strike, premier long métrage du Coréen Kim Yong-hoon, thriller à la mécanique imparable doublé d'une comédie noire croquant avec ironie les méfaits du capitalisme et de l'appât du gain comme religion exclusive, à la suite d'une distribution emmenée par l'impeccable Jeon Do-yeon ( Secret Sunshine, The Housemaid). Jubilatoire.