Les Britpop

Dans les années 90, les rockeurs anglais s'imaginent qu'ils peuvent refaire le coup de la british invasion et conquérir les Etats-Unis comme les Beatles et les Stones en leur temps. Les USA résistent au raz-de-marée mais le Royaume-Uni et l'Europe se déchirent sur Blur et Oasis. Les ados portent des robes et des t-shirts aux couleurs de l'Union Jack et les fans de rock sont à nouveau fiers d'être anglais même si on leur parle de décalcomanie sixties. Les frères Gallagher...

Dans les années 90, les rockeurs anglais s'imaginent qu'ils peuvent refaire le coup de la british invasion et conquérir les Etats-Unis comme les Beatles et les Stones en leur temps. Les USA résistent au raz-de-marée mais le Royaume-Uni et l'Europe se déchirent sur Blur et Oasis. Les ados portent des robes et des t-shirts aux couleurs de l'Union Jack et les fans de rock sont à nouveau fiers d'être anglais même si on leur parle de décalcomanie sixties. Les frères Gallagher d'Oasis se coiffent comme Lennon/McCartney. Damon Albarn et ses potes se la jouent intello-prolo à la Kinks. Qu'importe. This is England. Tout le monde ou presque se souvient de Fraggle Rock. La série télévisée conçue par Jim Henson au début des eighties. Les Fraggles, ces marionnettes déjantées qui vivaient dans des grottes, portaient des dreadlocks, et passaient leur temps à déconner, ont donné leur nom aux jeunes mi-branchés mi-clochards apparus dans les Teknivals au milieu des années 90. Improbable croisement, les Fraggles ont le côté militant des hippies, le goût de la danse et de l'alcool des beatniks, l'amour du voya-ge des travellers et l'aspect crado des grunges. Omniprésents ces 10 dernières années, les Fraggles s'opposent au libéralisme et à la société de consommation, se passionnent pour des causes humanitaires. Et écoutent Tryo ou Manu Chao... Dans les petits patelins où on ne sait pas contre quoi et qui se rebeller, les petits blancs de la classe moyenne, sans argent mais pas assez pauvres pour mourir de faim, s'achètent les CD et panoplies de Korn et Limp Bizkit. Plutôt que de se laisser crever d'ennui, ils se défoulent en se rentrant dans le lard sur un mélange de rap et de métal (voire de rock). Planqués sous une casquette ou des dreadlocks. Perdus dans leur t-shirt et leur maillot de basket ou de foot américain 10 fois trop grands pour eux. C'est une tribu confidentielle dans la famille des clubbers mais on ne résiste pas au plaisir de vous en parler. Platform boots, fond de teint, faux cils... Le handbag est un style musical de house anglaise conçu par et pour les travestis. Dans les années 90, ces derniers prenaient plaisir à imiter les filles qui gardaient leurs sacs à main pour aller danser. Les jojos empilaient leurs sacs par terre au milieu de la piste et se dandinaient autour sur de la house. De la house à voix. Priscilla? C'est toi? l J.B.