Dans la famille Doillon, il y avait bien sûr Jacques, le papa, et l'un des réalisateurs français les plus remarquables de sa génération. Ses filles animent désormais aussi le paysage cinématographique. Lou (fille de Jane Birkin) ajoute ses qualités d'actrice -actuellement dans Gigola- à une plastique de mannequin qui en a fait notamment l'égérie de la maison Givenchy. Lola, fille de la monteuse Noëlle Boisson, a trouvé son chemin de l'autre côté de la caméra.
...

Dans la famille Doillon, il y avait bien sûr Jacques, le papa, et l'un des réalisateurs français les plus remarquables de sa génération. Ses filles animent désormais aussi le paysage cinématographique. Lou (fille de Jane Birkin) ajoute ses qualités d'actrice -actuellement dans Gigola- à une plastique de mannequin qui en a fait notamment l'égérie de la maison Givenchy. Lola, fille de la monteuse Noëlle Boisson, a trouvé son chemin de l'autre côté de la caméra. Son deuxième long métrage, Contre toi, ( voir critique page 31) s'emploie -inégalement- à confirmer sur un mode adulte les promesses de son juvénile premier, Et toi, t'es sur qui? " Après un film sur les adolescents, je voulais passer à autre chose, évoquer des sentiments exacerbés", confie la réalisatrice. " Cela faisait des années que j'étais fascinée par le syndrome de Stockholm, ce sentiment que des otages -essentiellement des femmes- viennent à éprouver pour leur bourreau, car ce dernier est devenu -paradoxalement- à la fois celui qui leur enlève un morceau d'existence, mais aussi la seule personne qui les relie à la vie...", poursuit Lola Doillon, qui met en scène dans Contre toi le kidnapping et la séquestration d'une doctoresse par un jeune homme aux intentions vengeresses. " Il me fallait saisir ce moment où les choses dérapent, où la peur et la haine de l'autre se transforment en besoin de l'autre, explique la cinéaste, il me fallait des personnages qui soient totalement mis à nu, débarrassés de toute carapace. Pour ce faire, je suis remontée en arrière pour imaginer 2 êtres totalement différents: elle constamment dans le contrôle, lui tout entier livré à ses sentiments. Avec une culpabilité qui se déplace, puisqu'il est désespéré et qu'il l'enlève pour se venger de ce qu'il perçoit comme une faute de sa part à elle..." Lola Doillon a tout de suite pensé à Kristin Scott Thomas pour incarner Anna. " Je ne voyais pas qui d'autre pouvait interpréter ce rôle comme Kristin, commente-t-elle, car au talent elle ajoute cette image très forte, de beauté, de puissance, de contrôle, toutes choses que le film allait -symboliquement- casser. J'avais cette conviction depuis le tout début de l'écriture du scénario... mais j'ai eu tellement peur qu'elle refuse que j'ai failli ne pas lui envoyer le script terminé!" Lola Doillon a heureusement surmonté ses appréhensions, Contre toi, qui charge un peu trop la barque psychologique, devant beaucoup à son actrice principale. Un film qui ne doit pas lui faire regretter son choix d'avoir pris les chemins du cinéma comme l'avaient fait ses parents. " J'ai grandi dans le cinéma, j'étais sur les tournages de mon père, conclut la réalisatrice , il m'a fallu absorber tout ça, et en même temps assumer, me détacher (avec une grande fierté) de ce que le nom Doillon pouvait représenter, pour ne pas me mettre dans un rapport de comparaison. J'ai travaillé comme technicienne (assistante de réalisation) durant près de 15 ans avant de me dire que j'étais prête à faire le grand pas, à signer moi-même un premier court-métrage. Avant, je n'en éprouvais même pas l'envie. Travailler dans le cinéma, oui. Mais faire des films moi-même, je n'y pensais même pas... Il fallait que je m'en sente le droit. " LOUIS DANVERS