Tout commence par une "party" dans une villa d'une banlieue cossue de Dark Meat City, mégalopole californienne, durant laquelle Guada, métisse mexicaine perd sa virginité avec Marcus, le beau gosse du lycée. Manque de bol, Crystal la bombasse blonde avait des vues sur le bel étalon. Après une confrontation musclée où Guada se laisse emporter et explose la gueule de l'autre pétasse, la Mexica...

Tout commence par une "party" dans une villa d'une banlieue cossue de Dark Meat City, mégalopole californienne, durant laquelle Guada, métisse mexicaine perd sa virginité avec Marcus, le beau gosse du lycée. Manque de bol, Crystal la bombasse blonde avait des vues sur le bel étalon. Après une confrontation musclée où Guada se laisse emporter et explose la gueule de l'autre pétasse, la Mexicaine se retrouve devant le juge pour violence aggravée. Voilà pour l'introduction. Sorti de l'univers de Mutafukaz, ce deuxième spin-off de la série créée par Run nous parle de rédemption sous forme de chemin initiatique. Pendant son assignation à domicile, Guada tue le temps dans sa chambre ou au grenier, dans lequel elle découvre des photos de sa mère avec le célèbre catcheur El Diablo, décédé depuis. Et si c'était lui son père? Persuadée de la véracité de cette version, elle décide de convaincre l'ancien partenaire de la star des rings, El Tigre, de lui enseigner l'art sacré de la lucha libre. Celui-ci a jeté les gants et passe ses journées dans son mobil-home à gratter son ventre proéminent en regardant la télé. Il finira par craquer devant l'insistance de la jeune femme. Le truc de Guillaume Singelin, ce sont les gueules abîmées par la vie. Déjà présentes dans ses précédentes productions ( The Grocery avec Ducoudray au scénario et PTSD sur son propre scénario), elles prennent ici la forme d'un duo, somme toute assez cliché, mais traité d'une manière tres attachante: le vieil aigri qui retrouve une jeunesse et la gamine surexcitée comme un chien fou, tous deux discrets sur leurs fêlures intimes. Le scénario de Run, loin des élucubrations fantastico- violentes de la série mère, évolue dans une sphère beaucoup plus réaliste. Le dessin de Singelin est toujours aussi efficace et somptueux. Série prévue en 6 tomes en édition limitée, l'intégrale devrait arriver au bout du compte.