La nouvelle collection des éditions Martin de Halleux, qui s'étaient déjà distinguées avec les splendides rééditions des récits graphiques et sans paroles du graveur belge Frans Masereel, se nomme "25 images", et est cette fois dédiée à de la création contemporaine et originale. Mais pas n'importe laquelle: comme son nom l'indique, chaque livre fera ni plus ni moins que 25 gr...

La nouvelle collection des éditions Martin de Halleux, qui s'étaient déjà distinguées avec les splendides rééditions des récits graphiques et sans paroles du graveur belge Frans Masereel, se nomme "25 images", et est cette fois dédiée à de la création contemporaine et originale. Mais pas n'importe laquelle: comme son nom l'indique, chaque livre fera ni plus ni moins que 25 grandes images, " comme un couloir sans échappatoire que le lecteur traverse d'une traite". Des images ici aussi sans paroles et uniquement en noir et blanc. Un canevas strict défini dès 1918 par... Frans Masereel, avec 25 images de la passion d'un homme, considéré par beaucoup comme le premier roman graphique sans textes de l'ère moderne. Un même sillon donc, creusé pour les deux premières parutions par -excusez du peu- le Suisse Thomas Ott et le Belge Joe Pinelli. Dans La Forêt, le premier use de ses merveilleuses cartes à gratter (une couche noire recouvrant un carton, que l'auteur gratte au cutter, dessinant littéralement en blanc sur fond noir) pour raconter le court parcours d'un gamin confronté à la fois au deuil et à ses peurs les plus primales. Le second imagine dans Marguerite un dialogue dessiné entre un peintre et le modèle qu'il s'est choisi dans la rue, dans le Paris de 1934, à la veille du gouvernement du Front populaire. Deux auteurs rares au sommet de leur art (Thomas Ott n'avait plus produit de récit depuis douze ans et son Dark Country aux éditions Apocalypse), deux manières très différentes d'envisager les images et le récit, deux styles graphiques et narratifs parfois aux antipodes, mais deux façons tout aussi envoûtantes l'une que l'autre de créer des univers entiers en une poignée d'images et sans le moindre mot. Admirable et bluffant.