Le thriller politique et paranoïaque aura marqué le cinéma américain des années 70, avec de grandes réussites comme À cause d'un assassinat (Alan J. Pakula), Conversation secrète (Francis Ford Coppola) et Les Hommes du pr...

Le thriller politique et paranoïaque aura marqué le cinéma américain des années 70, avec de grandes réussites comme À cause d'un assassinat (Alan J. Pakula), Conversation secrète (Francis Ford Coppola) et Les Hommes du président (Pakula encore). Sydney Pollack, au sommet de son talent durant cette décennie, apporta sa touche de fascinante manière avec Les Trois Jours du Condor, où Robert Redford interprète un analyste employé par la CIA. Sa tâche n'a rien de spectaculaire à la base, puisqu'il est chargé de dépouiller les publications du monde entier pour y dénicher des fuites, des informations dangereuses ou au contraire utilisables au profit de la sécurité nationale. Mais un jour, il retrouve tous ses collègues de bureau assassinés. Commence alors pour le héros méfiant, se sachant en sursis, une quête de vérité qui lui réservera (et nous avec lui) de stupéfiantes surprises... Redford est impressionnant, le suspense ne l'est pas moins. Et le récit retrouve une résonance nouvelle dans l'Amérique de Trump.