Du 2 juillet au 23 septembre

Début juillet, Arles fera place à la 49e édition de ses incontournables Rencontres qui sont devenues un énorme machin dont, un peu à l'instar de la Biennale de Venise, personne ne fait jamais vraiment le tour. Pour cette nouvelle programmation scrutée aux quatre coins du globe, Sam Stourzdé, le directeur, promet un véritable "retour vers le futur". " Une expérience spatio-temporelle, un vo...

Début juillet, Arles fera place à la 49e édition de ses incontournables Rencontres qui sont devenues un énorme machin dont, un peu à l'instar de la Biennale de Venise, personne ne fait jamais vraiment le tour. Pour cette nouvelle programmation scrutée aux quatre coins du globe, Sam Stourzdé, le directeur, promet un véritable "retour vers le futur". " Une expérience spatio-temporelle, un voyage à travers les époques, sidéral et sidérant", n'hésite-t-il pas à écrire pour annoncer une exploration du passé permettant de mieux comprendre le présente et l'avenir proche. En ligne de mire, le printemps de mai 68 dont il sera question, comme partout ailleurs, mais aussi les 60 ans de la parution de The Americans, l'ouvrage mythique de Robert Frank. D'ailleurs, c'est peut-être ce que l'on retiendra plus particulièrement de la pléthorique manifestation: l'exposition consacrée à ce géant de la photographie né en 1924. Le commissaire Martin Gasser signe un accrochage éclairant de façon unique l'oeuvre de l'Américain à qui l'on doit l'invention du "road trip photographique". On pointera tout particulièrement la présence de prises de vue inédites au sein de Sidelines, du nom du parcours qui prendra place dans l'Espace Van Gogh. Réalisés dans les années 50, alors que Robert Frank arpentait les États-Unis pour son projet éditorial, ces clichés, non parus pour des raisons commerciales, sont aujourd'hui contextualisés et présentés avec un petit groupe d'images marquantes de ce livre dont il ne faut pas oublier à quel point il choqua le monde à sa parution. En marge de ce temps fort, on ne passera pas à côté de Depardon USA 1968-1999 qui lève le voile sur le regard posé par le photographe français sur le pays de l'Oncle Sam. Un corpus américain qui s'étend de sa couverture des manifestations contre la guerre au Vietnam jusqu'à sa perception des paysages grandioses de l'Arizona, du Montana et du Dakota.