Depuis douze ans, l'industrie tech se borne à lamentablement copier l'iPhone sans fondamentalement repenser son design. Samsung et LG promettaient, il y a plus de cinq ans des smartphones pliables....

Depuis douze ans, l'industrie tech se borne à lamentablement copier l'iPhone sans fondamentalement repenser son design. Samsung et LG promettaient, il y a plus de cinq ans des smartphones pliables. Mais à la surprise générale, Royole les coiffe au poteau avec son FlexPai. Le terminal (1200 euros, ce mois de décembre) se présente comme une tablette de près de 20 cm de diagonale lorsqu'il est ouvert. Comme un portefeuille, la dalle magique se plie ensuite en deux, à 180 degrés, pour se transformer en téléphone. Ce mouvement limité à 200 000 ouvertures prouve en tout cas que la start up californienne a su donner un sens à son écran flexible et tactile. Selon les premiers retours de la presse spécialisée, la finition et l'ergonomie (les applis se lancent accidentellement) sont loin des flagships de Samsung ou Huawei. Autant de maladies de jeunesse prouvant qu'arriver le premier avec une innovation n'est pas forcément un avantage dans le cruel monde de la tech.