Si vous voulez que le monde de la nuit et ses bars branchés restent un fantasme, passez votre chemin, ce livre n'est pas pour vous. Pour les autres, lisez ce récit de Pauline Perrolet, ex-barmaid dans un débit de boissons et de musique ouvert toute la nuit. Tout y est révélé, cru ...

Si vous voulez que le monde de la nuit et ses bars branchés restent un fantasme, passez votre chemin, ce livre n'est pas pour vous. Pour les autres, lisez ce récit de Pauline Perrolet, ex-barmaid dans un débit de boissons et de musique ouvert toute la nuit. Tout y est révélé, cru et sans complaisance: les clients lourds et sans gêne, les collègues qui assurent (ou pas) et les videurs prêts à tuer au moindre problème. Mais également les conditions du travailleur au noir: si tu es malade, tu te démerdes. Si tu te casses un bras, on te remplace, pas de tickets resto ni de bisous, à peine un peu de considération. Alors, pour tenir la cadence infernale, la seule solution, c'est la drogue. Coke, speed, MDMA présents des deux côtés du bar sont consommés dans la plus grande hypocrisie: ne jamais céder à un plan avec un client. Si le tableau semble noir à la lecture des lignes qui précèdent, Pauline Perrolet choisit l'humour et les bonnes vibrations pour nous en parler. Dans l'adversité, les collègues deviennent une grande famille. Il faut dire que les horaires décalés ne favorisent pas les rencontres, quoique. Son dessin expressif "jeté" et ses couleurs acidulées participent au grand et joyeux bordel de la nuit. Il révèle le dur labeur de satisfaire le client dans un décor de carton-pâte et de paillettes, avec le sourire de la crémière.