À peine trois mois après la sortie du premier tome, voici pour la plus grande joie des petits déviants que nous sommes la suite des aventures du Club de détectives amateurs de Hobtown. Sorte de mélange entre la Bibliothèque rose et les magazines Creepy, le tome 2 des Mystères de Hobtown s'enf...

À peine trois mois après la sortie du premier tome, voici pour la plus grande joie des petits déviants que nous sommes la suite des aventures du Club de détectives amateurs de Hobtown. Sorte de mélange entre la Bibliothèque rose et les magazines Creepy, le tome 2 des Mystères de Hobtown s'enfonce un peu plus dans l'étrange et l'horreur. Les auteurs se focalisent sur deux des membres du fameux club ainsi que sur une sélection d'autres élèves de l'école, qui passent leurs "vacances" d'hiver dans le château des Hob, fondateurs de la ville. Cours d'Histoire familiale et de maintien, lutte gréco-romaine, aérobic, mais également possession d'esprit et meurtres attendent les adolescents qui vont découvrir une vaste machination planant sur le hameau. C'est horriblement désuet et délicieusement flippant. L'ombre de David Lynch plane toujours sur le récit qui bascule clairement du côté sombre de la Force. Les seuls moments d'accalmie sont les vacances que Dana Nance passe avec son père en Jamaïque et cette ambiance "teen movie" qui anime les relations entre les collégiens, penchant entre amourettes naissantes et combats de coqs en blazer. La maîtrise scénaristique est parfaite. Les auteurs jonglent avec les codes de la série B de manière magistrale, accouchant d'une des plus belles révélations BD de l'année. La traduction québécoise de l'anglais canadien ajoute une petite touche exotique.