Dans la petite ville côtière de Hobtown en Nouvelle-Écosse, des hommes au regard vide et au comportement étrange sont aperçus dans le petit bois derrière la plage. Comme des chiens, ils grattent la terre pour y enfouir des objets. Surpris dans leur entreprise par Dana Nance et ses amis du Club des Détectives Juniors de Hobtown, ils disparaissen...

Dans la petite ville côtière de Hobtown en Nouvelle-Écosse, des hommes au regard vide et au comportement étrange sont aperçus dans le petit bois derrière la plage. Comme des chiens, ils grattent la terre pour y enfouir des objets. Surpris dans leur entreprise par Dana Nance et ses amis du Club des Détectives Juniors de Hobtown, ils disparaissent dans la forêt. Riche des succès précédemment remportés dans les affaires de la montre du maire et le mystère du voleur d'oeufs, il n'en fallait pas plus pour lancer la jeune femme aux trousses de ces hommes. Avec l'aide de Pauline et des frères Denny et Brennan, tous membres du club, elle va tenter de percer le mystère de ces étranges personnages. Le groupe sera bientôt rejoint par Sam Finch dont le père a mystérieusement disparu. L'Affaire des hommes disparus aurait pu s'appeler Le Club des cinq à Twin Peaks tant l'ambiance relève d'un mix entre les personnages désuets d'Enid Blyton -le sexisme et la xénophobie en moins- et l'univers macabre et singulier du réalisateur américain. Comme dans les films de ce dernier, l'intrigue reste secondaire. Elle est prétexte à une succession de scènes, parfois drôles, parfois flippantes, compromettant l'ensemble des habitants de la petite ville. Graphiquement, les auteurs procèdent de la même manière. Ils mélangent subtilement la maîtrise du trait et des proportions loufoques. Les gueules carrées des mecs, les jupes sages des blondes -façon Jean Graton- confrontées aux faciès difformes des "monstres" -façon Eddie Campbell ( From Hell)- achèvent de nous mettre mal à l'aise. Un must pour les nostalgiques des saines lectures jeune public qui ont mal tourné.