Le fantastique et la science-fiction (surtout) furent les terrains de jeu favori d'Irwin Allen (1916-1991). Deux ...

Le fantastique et la science-fiction (surtout) furent les terrains de jeu favori d'Irwin Allen (1916-1991). Deux films emblématiques du New-Yorkais font couple dans un bien plaisant coffret. Le Monde perdu (1960) imagine, quelque part entre Jules Vernes et Jurassic Park, une zone de l'Amazonie où ont survécu les dinosaures. Le Sous-marin de l'apocalypse (1961) anticipe pour sa part un réchauffement climatique fatal, et un sous-marin portant les espoirs de survie de l'humanité. Spectaculaire et un peu kitsch.