Comme toutes les femmes de sa famille, Tülin Ozdemi, réalisatrice belge, a subi un mariage forcé. Le sien, c'était à l'âge de 17 ans. Mais elle a choisi de ne pas parler d'elle, mais bien de toutes, à travers le portrait de sa tante Tüncay. Arrachée de son village en Turquie pour échouer en Belgique, dans les bras d'un mari qu'elle n'a pas choisi, forcée par ce vil contrat à supporter une relation de sujétion, d'emprise et de réification. Ozdemi raconte, avec beaucoup de pudeur, le destin de ces femmes projetées du jour au lendemain dans un monde d'adultes -ou plutôt d'enfants rois- indifférent à la douleur qu'il leur inflige. Dans la violence des mots, la suspension des silence et les regards encore inquiets transparaît la violence physique, morale et symbolique. L'inexistence de toute individualité, devenue sordide banalité. Pourtant, en creux, s'écrit une histoire, d'une souriante timidité, de désir et de légèreté. Une histoire de combat pour la destruction de ce joug transgénérationnel, pour percer la chape et exister, enfin. Jamais sans danger, ce choix pour la vie est une marque indéfectible de courage et une leçon d'humanité.

Documentaire de Tülin Ozdemir

7