En 2014, avant la vague #MeToo donc, Thomas Mathieu, sous l'impulsion de sa petite amie et de sa soeur, s'est intéressé au harcèlement de rue. D'abord évoqué sur son blog, il a décidé de publier les témoignages recueillis afin d'en élargir la diffusion. Cinq ans plus tard, force est de constater que rien n'a changé, si ce n'est que les langues se sont déliées. Rien qu'en bande dessinée...