De Positif, qui fête cette année son soixantième anniversaire, Martin Scorsese a dit un jour qu'elle était "la meilleure revue de cinéma du monde", excusez du peu . Fondé par Bernard Chardère en 1952 à Lyon, le mensuel a su fédérer des générations de cinéphiles autour d'une ligne éditoriale d'une rare pertinence. La sélection de quelque 25 films choisis par sa rédaction à l'invitation de la Cinematek(1) en apporte une nouvelle démonstration qui, de Senso de Luchino Visconti à The Arrangement d'Elia Kazan, de Round Midnight de Bertrand Tavernier à Still Life de Jia Zhang Ke, de Hana-bi de Takeshi Kitano à The Man Who Wasn't There des frères Coen... eurent tous droit à sa Une, témoignant au passage d'une curiosité sans frontières. A l'occasion de cette programmation de haut vol, Michel Ciment, le directeur de la publication, nous a reçus à Paris pour évoquer les combats, passés et présents, de la revue.
...