Elle, c'est la "Petite", gamine de huit ans curieuse de tout, qui se sent pousser des ailes au contact des mots. Elle habite au-dessus de l'école maternelle que dirige la Mère-Ritou. Celui qui rentre tard les soirs de semaine, c'est le Père-Élios. Il y a aussi l'oie Caroline, cette bêcheuse qui en remontre à César le lièvre: "T...

Elle, c'est la "Petite", gamine de huit ans curieuse de tout, qui se sent pousser des ailes au contact des mots. Elle habite au-dessus de l'école maternelle que dirige la Mère-Ritou. Celui qui rentre tard les soirs de semaine, c'est le Père-Élios. Il y a aussi l'oie Caroline, cette bêcheuse qui en remontre à César le lièvre: "Tu as vu comme je cacarde bien, tu as vu comme je me rengorge?" Le Père-Élios et la Mère-Ritou, eux, ne se parlent pas beaucoup. Et quand ils le font, ça se termine en claquements de portes. Or il faut vivre à trois, vivre " la vie de famille". Au plus près des sensations, l'écriture embrasse le regard de l'enfant. Et c'est un enchantement. Des livres comme ça, on n'en croise pas "tous les trente-six du mois". D'ailleurs le temps passe. Le couple vit au rythme des "événements" qui s'accélèrent en Algérie, des relents amers de l'Histoire et la guerre de creuser le gouffre entre les époux. On est sans nouvelles du cargo français le Sainte-Anne, mystère classé secret-défense. " Ce sera tout un tintouin." Vient le cyclone de l'adolescence: " la villa ne peut contenir tant de rancune et d'orage. Il faut un théâtre à la démesure du réel. Un temple." Ce temple, c'est le livre de Claudine Galea. Diseuse de bonne aventure, l'écrivaine, auteure de livres pour enfants et de pièces de théâtre, raconte les horreurs, l'irrévocable, la vérité quoi. "Dans toutes les vies, il y a des trous noirs. Des secrets. Des histoires innommables. Les cacher ne sert à rien. Ce sont les faits. Les choses comme elles sont." Un livre qui fait tourner tous les moulins du coeur.