Elles ont érigé des passerelles musicales entre les continents mais n'en ont pas moins souffert du racisme et de la discrimination. Leur vie est une histoire de déracinement et de retour aux sources. Angélique Kidjo a fui le Bénin, les troubles politiques et la censure, pour devenir une star en France et rafler trois Grammy Awards dans la catégorie musiques du monde. Nneka a quitté le Nigéria à 18 ans et a été accueillie dans un foyer catholique en Allemagne avant de lancer sa carrière. Quant à Y'Akoto, ghanéenne et teutonne, elle est arrivée à douze ans à Hambourg et intègre aujourd'hui le son des rues africaines à sa musique. Interviews pas toujours passionnantes, extraits de concerts, bouts de répétitions... Le documentaire sans prétention d'Alexander Stenzel tire le portrait croisés de trois chanteuses aux destins singuliers et pourtant si similaires. Intéressant mais sans grande valeur cinématographique.

Documentaire d'Alexander C. Stenzel.

6