Le projet

Les Ateliers du Toner, installés au n°150 de la chaussée de Wavre, sont un projet coopératif d'autoédition, unique en Europe. Il permet à tout auteur de venir y imprimer, façonner et relier lui-même ses créations, avec du matériel à prix coûtant: traceuse, massicot, thermorelieuse, imprimantes laser ou riso, sérigraphie... L'atelier lui-même est une initiative de l'Espace de Littératures Illustrées (ELI) qui tente de fédérer et de promouvoir les acteurs de la création graphique belge alternative. Chaque jour ou presque, fanzines, affiches, récits graphiques et poésies illustrées sont imprimés au Toner.

Le financement

L'association ELI est subventionnée par la Fédération Wallonie-Bruxelles. En décembre dernier, une convention de trois ans a été signée avec la Ville de Bruxelles et la FWB pour une occupation des lieux et la mise à disposition de moyens matériels. Une douzaine de bénévoles, auteurs et créateurs non rémunérés, font tourner la et les machines.

La distribution

Toutes les oeuvres créées aux Ateliers alimentent une bibliothèque ouverte à tous, tous les samedis après-midi, ainsi qu'un petit réseau de "distro" (librairies indépendantes, espaces culturels). ELI se déplace également sur des événements et festivals, où toutes les créations du Toner sont représentées.

Les perspectives

Les Ateliers sont victimes de leur succès: la liste d'attente est désormais longue de plusieurs mois. Mais le bouillonnement y est intense et permanent. Derniers ouvrages imprimés, entre autres: les zines Rasoir avec Noémie Favart et Mathilde Wauters, The Thing, récit sérigraphié de Aniss El Hamouri, ou Totope la taupe de Jean Guichon, récit de son séjour à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Chaque semaine de l'été, présentation d'un projet d'auto-édition. Fanzines, micro-édition, lecture numérique... bienvenue au royaume de la débrouille et de la coopération.

La semaine prochaine: Cosmi-Comix#1 de Florian Huet