JOSEF VON STERNBERG ET MARLÈNE DIETRICH

Avec L'ange bleu et le personnage de Lola, Josef von Sternberg fait de Marlène Dietrich mieux qu'une vedette internationale, un mythe cinématographique. La star et le réalisateur tourneront encore 6 films ensemble dans la première moitié des années 30. Et quels films, qui de Morocco à Blonde Venus; de Shanghai Express à The Devil is a Woman vont nourrir le mythe, et son culte assidu...
...

Avec L'ange bleu et le personnage de Lola, Josef von Sternberg fait de Marlène Dietrich mieux qu'une vedette internationale, un mythe cinématographique. La star et le réalisateur tourneront encore 6 films ensemble dans la première moitié des années 30. Et quels films, qui de Morocco à Blonde Venus; de Shanghai Express à The Devil is a Woman vont nourrir le mythe, et son culte assidu... Trois films ensemble, à peine, mais qui ont suffi à faire de Grace Kelly l'incarnation définitive de la blonde hitchcockienne, dont la beauté classieuse rayonna dans Rear Window, Dial M for Murder et To Catch a Thief, tournage sur lequel elle rencontra celui qui devait donner à son destin des contours princiers. A charge pour Eva Marie-Saint, Tippi Hedren ou, bien sûr, Kim Novak d'incarner ensuite le modèle hitchcockien. A l'heure des 400 coups, son premier long métrage, François Truffaut trouve en Jean-Pierre Léaud son double, rebaptisé Antoine Doinel pour la cause, et qui va devenir la figure emblématique de son cinéma, de L'amour à 20 ans à L'amour en fuite, en passant par Baisers volés et Domicile conjugal. Un rôle à ce point marquant que, plus de 50 ans après Les 400 coups, il continue à coller à la peau de l'acteur... Si Robert Redford s'est multiplié sur divers fronts -réalisateur, producteur et créateur du festival Sundance-, son parcours d'acteur est indissociable de celui de Sydney Pollack, réalisateur avec qui il a tourné 7 films, entre 1966 et 1990. Parmi ceux-là, plusieurs réussites majeures, comme This Property is Condemned, Jeremiah Johnson, Three Days of the Condor, sans oublier Out of Africa... Découvert par Brian De Palma, mais véritablement imposé par Martin Scorsese, Robert De Niro a vécu, à ses côtés, les heures les plus fastes de sa carrière d'acteur, enchaînant les pépites dont Mean Streets, Taxi Driver, Raging Bull, King of Comedy ou Casino. Depuis, l'acteur semble s'être égaré; quant à Scorsese, il a trouvé en Leonardo DiCaprio un autre interprète de premier choix... Révélé par Dune, en 1984, Kyle McLachlan devient, l'espace de quelques films, la figure emblématique de l'£uvre de David Lynch, étant de Blue Velvet avant de camper l'agent Dale Cooper dans la série bientôt culte Twin Peaks, rôle qu'il reprendra au cinéma dans Fire Walk with Me, en 1992 . Après quoi, les routes du réalisateur et de celui que l'on a présenté un temps comme son alter ego se sépareront. De Edward Scissorhands à Alice in Wonderland en passant par Ed Wood ou Charlie and the Chocolate Factory, Johnny Depp est apparu comme l'incarnation idéale de l'imaginaire excentrique de Tim Burton. Affaire à suivre, d'ailleurs, puisque le réalisateur a retrouvé son acteur fétiche entre 2 volets des Pirates, pour Dark Shadows, un conte gothique dont la sortie américaine est programmée en mai... Après avoir crevé l'écran dans La Promesse, en 1996, Olivier Gourmet a été de tous les films de Luc et Jean-Pierre Dardenne, à commencer par Rosetta et Le Fils, ce dernier lui valant le prix d'interprétation à Cannes. Si les rôles se sont ensuite faits plus modestes, l'acteur n'en est pas moins resté l'une des figures incontournables de l'univers des frères: on l'a encore vu en patron de bistrot dans Le Gamin au vélo. J.F. PL.