Documentaire de Florence Mauro.
...

Documentaire de Florence Mauro. 9 À l'heure où défilent des hordes néo-nazies et où se propagent idées racistes et politiques ostracisantes, où leur contestation intellectuelle est réduite à du "politiquement correct", de l'élitisme ou de la pensée bisounours, il est bon de revenir sur la vie de Leone Ginzburg. Cet intellectuel italien brillant et militant, juif né à Odessa en 1909, a grandi à Turin où il prit, dès 1933, la tête des éditions Einaudi et de la branche locale du mouvement antifasciste Giustizia e Libertà. Il mourra en 1944 dans une prison de Rome, torturé par les Nazis. Avec un texte et une voix dignes, des images d'hier et d'aujourd'hui mélangées, des témoignages académiques et littéraires d'une grande pertinence, Florence Mauro retrace la pensée de celui qui "a fait d'un acte de langage un acte politique", une lutte savante et sans compromis contre le fascisme, opposant l'intelligence à la peur et la haine. Ginzburg, Russe qui avait choisi la nationalité italienne, s'est toujours opposé à l'idée d'une seule origine. Il a mis en exergue la question de l'engagement, de ce que c'est que d'être jeune face à l'Histoire, de notre responsabilité individuelle et collective face à elle. Les interventions de son fils, Carlo Ginzburg, historien majeur et spécialiste de la sorcellerie et de l'inquisition, illustrent la pertinence et la fécondité de la pensée militante, quand elle sert la dignité humaine. N.B.