Comment une jeune fille autodidacte au Royaume-Uni, au début du XXe siècle, pouvait-elle imaginer devenir un jour une des plus prodigieuses intellectuelles de son temps? La réponse est simple: elle ne le pouvait pas. À l'époque où Frances A. Yates décida de se passionner pour l'Histoire, la Renaissance et les cultures françaises et italiennes, son destin aurait dû être celui d'une femme de salon cultivée. Or non seulement...