Gemma ne connaît du monde que ce que lui ont raconté ses parents. Un virus aviaire qui a décimé une large portion d'humains a fait prendre à leur famille une position de repli autarcique. Le Sanctuaire et ses règles édictées par le père constituent son seul horizon et ...

Gemma ne connaît du monde que ce que lui ont raconté ses parents. Un virus aviaire qui a décimé une large portion d'humains a fait prendre à leur famille une position de repli autarcique. Le Sanctuaire et ses règles édictées par le père constituent son seul horizon et ses seuls souvenirs, contrairement à sa soeur née avant le drame. " Armer, viser, tuer" des oiseaux qui les menacent, voilà le rôle assigné à la narratrice pour protéger les siens. Mais un jour où une proie la fait pour la première fois s'aventurer au-delà du territoire permis, un vieil homme empoigne la jeune chasseuse en l'injuriant à cause de ce qu'elle et son père font subir aux aigles. Plus déstabilisant encore, Gemma constate qu'il peut toucher le volatile sans mourir. Intriguée, elle entamera un pas de deux dangereux avec l'oiseleur, fascinée par un de ses rapaces. Mais dans une ère gangrenée par les croyances, la vraie sauvagerie vient-elle de l'extérieur ou de l'intérieur? Pour son deuxième roman, qui tintinnabule avec délicatesse autant qu'il donne des coups, Laurine Roux conjugue avec limpidité l'écorce d'un père obscurantiste mû en ogre et la soie réconfortante d'une mère qui croit au pouvoir des histoires. Au centre éclate la bravoure d'une jeune fille dont les poumons pourront enfin s'ouvrir grand.