On imagine la pionnière du journalisme d'investigation, Nellie Bly, se retourner dans sa tombe; Hunter S. Thompson, lui, doit bien se marrer. Un plombier débarque en urgence chez Michael Petkov-Kleiner, et lui revient soudain à l'esprit une de ces fameuses scènes de film à caractère pornographique... Du jour...

On imagine la pionnière du journalisme d'investigation, Nellie Bly, se retourner dans sa tombe; Hunter S. Thompson, lui, doit bien se marrer. Un plombier débarque en urgence chez Michael Petkov-Kleiner, et lui revient soudain à l'esprit une de ces fameuses scènes de film à caractère pornographique... Du journalisme gonzo au porno gonzo il n'y a qu'un pas, et voilà l'auteur de BD trash et déjantée mais aussi journaliste donc, lancé dans une enquête trépidante! Le garçon ne recule devant rien et, toujours soucieux d'avant tout " rester pro", il n'hésite pas à donner de sa personne -comme lorsqu'il teste l'usage de l'Aneros au cours d'un épique " atelier d'exploration du plaisir prostatique". Dans son style décontracté, Michael Petkov-Kleiner investigue, et de rebondissements inattendus en interviews de grands pontes de la science ou de la crème du porno francophone, il recense tout un pan de la porn culture. Presque tout y passe: la " success story" du godemiché brillamment comparé à un gauchiste libertaire vendu au capitalisme de masse, la légendaire Règle 34, le tabou du sexe avec les extraterrestres, ou le culte mystique de l'autofellation. Certains argueront que c'est un brin vulgaire, et les amateurs de "grande littérature" trouveront peut-être à y redire... Mais on en apprend beaucoup -et on rigole bien. Personne, par contre, ne niera que Michael Petkov-Kleiner repousse littéralement les limites du journalisme d'investigation. Tremble, Florence Aubenas!