Le moins que l'on puisse dire est qu'Isabelle Dethan (notamment les séries Sur les terres d'Horus et Khéti, fils du Nil) est tombée dans la marmite de l'Égypte ancienne. Ainsi, après quelques détours pris vers des récits intimistes, la revoici plongée dans une aventure égypto-babylonienne. Neith, l'une d...

Le moins que l'on puisse dire est qu'Isabelle Dethan (notamment les séries Sur les terres d'Horus et Khéti, fils du Nil) est tombée dans la marmite de l'Égypte ancienne. Ainsi, après quelques détours pris vers des récits intimistes, la revoici plongée dans une aventure égypto-babylonienne. Neith, l'une des nombreuses filles du Pharaon, fuit le royaume avec un de ses frères afin d'échapper à son futur mari qui n'est autre que son propre père. Malheureusement, les deux adolescents tombent sur des marchands d'esclaves projetant de les vendre à Nabû-kudurri-usur, roi de Babylone et plus grand ennemi de l'Égypte. Tout n'est pas rose non plus pour ce monarque: un alignement malencontreux d'étoiles jette sur celui-ci une malédiction qui l'oblige à mettre en place le rituel du "roi de paille". Ceci consiste à remplacer le roi par un fantoche, généralement drogué. Lorsque les étoiles auront retrouvé un alignement favorable, il sera exécuté et incinéré avec tous les mauvais sorts lors d'une grande cérémonie. Le fils du Pharaon sera parfait dans ce rôle. Isabelle Dethan n'est jamais aussi bonne que lorsqu'elle prend du plaisir à nous raconter des choses qui la passionnent. La fluidité de l'histoire, multipliant les rebondissements, n'est absolument pas altérée par le réalisme très documenté du récit. Malgré un dessin peut-être moins maîtrisé que dans ses précédentes productions, Le Roi de paille ravira tous les amateurs en herbe d'égyptologie et de récit classique.