"Aujourd'hui, la radio adore les voix d'aéroports, celles qu'on peut interchanger et qui, généralement, ne s'affolent pas sur le contenu. Cela a commencé dès la fin des années 90, et c'est l'un des corollaires de la dilution du service public." Alors que de Pierpont sourit de ce constat moins doux qu'amer -même s'il est dit sans véhémence-, débarque de l'ascenseur ertébéen face à nous, Rudy Léonet, patron de Pure FM. La chaîne ayant mis fin dès le 31 août aux prestations de JdP, de son Rock show et de son Zone libre, il faut logiquement demander le pourquoi à Rudy: " C'est une décision qui ne dépend pas de moi mais d'une volonté de la direction de rajeunir l'antenne." Le loquace Léonet rajoutant " que tout ce que Jacques a fait et fera encore, notamment sur Classic 21, servira aussi d'archives précieuses à la Sonuma (1)". Certes, mais Jacques n'est pas (encore) Moïse ou Mathusalem. Bon, on décampe vers le bureau de Pure FM où Jacques dévoile son armoire béante crachant des cargaisons de CD. Devant ces catacombes rock'n'roll, punk, garage, métal, le journaliste -titre officiel décroché en...