La réussite d'un cocktail dépend de la qualité des ingrédients qui, additionnés l'un à l'autre, forment un mélange unique, où les saveurs explosent. C'est un peu sur ce principe que repose le festival XS qui, depuis 2011, offre aux spectateurs de superposer les formes courtes, dans des mix personnels qui peuvent rassembler jusqu'à neuf ou dix propositions par soir. Et l'événement a beau être organisé par le Théâtre National...

La réussite d'un cocktail dépend de la qualité des ingrédients qui, additionnés l'un à l'autre, forment un mélange unique, où les saveurs explosent. C'est un peu sur ce principe que repose le festival XS qui, depuis 2011, offre aux spectateurs de superposer les formes courtes, dans des mix personnels qui peuvent rassembler jusqu'à neuf ou dix propositions par soir. Et l'événement a beau être organisé par le Théâtre National (dont le moindre recoin est réquisitionné pour l'occasion, de la terrasse du 5e au sous-sol), il est loin de se résumer au... théâtre. La danse, le cirque (en croisement avec Festival Up! en cours, ou pas), les installations et la musique se taillent une jolie part des 21 rendez-vous de cette édition. Ainsi, deux chorégraphes de la FWB en pleine ascension figurent à l'affiche: Ayelen Parolin portera en personne et aux côtés de sa fidèle pianiste Lea Petra et du concepteur sonore Bart Aga Wherever the Music Takes You, tandis que Louise Vanneste présentera le chapitre 2 de son installation/performance À travers les aulnes. Mais il y aura aussi le hip-hop de Julien Carlier ( Dress Code), un duo féminin finno-hongrois ( Terv.) et la spécialiste en explosifs Gwendoline Robin associée à la chorégraphe aimant revisiter l'Histoire de l'art Gaëlle Bourges, dans Incidence 1327. Côté cirque, on note la présence de Claudio Stellato, avec dix minutes d'une nouvelle création intitulée 2, de l'Argentin Nicanor de Elia, inspiré ici par le futuriste Marinetti ( Juventud), et de Yoann Bourgeois livrant pour XS trois petites pièces acrobatiques. Sinon, on ne ratera point Rater mieux/Rater encore sur les champions de l'échec par la Cie enervé, ni le Quo Vadis? de la toujours exquise Agnès Limbos, dont le théâtre d'objet est cette fois accompagné par le metteur en scène Christophe Sermet. Et on gardera un oeil attentif sur Bogdan Zamfir ( Muettes), jeune pousse d'origine roumaine formée à Liège, vu comme acteur chez Joël Pommerat. Parmi d'autres alcools forts et liqueurs douces-amères à balancer dans le shaker. Santé!