Toujours irréprochable dans son jeu, Olivier Gourmet est au générique d'un doublé de productions moyennement inspirées au rayon DVD. Dans Le Jeune Karl Marx, le comédien hyperactif incarne le théoricien révolutionnaire Pierre-Joseph Proudhon, personnage satellite d'un drame historique qui revient s...

Toujours irréprochable dans son jeu, Olivier Gourmet est au générique d'un doublé de productions moyennement inspirées au rayon DVD. Dans Le Jeune Karl Marx, le comédien hyperactif incarne le théoricien révolutionnaire Pierre-Joseph Proudhon, personnage satellite d'un drame historique qui revient sur la rencontre puis l'amitié entre Marx (dont l'épouse a les traits de la Luxembourgeoise Vicky Krieps, vibrante révélation de Phantom Thread) et Friedrich Engels sur fond de révolution industrielle. Trop écrit, très figé, le film, où la vie est assez grossièrement envisagée comme une partie d'échecs, débite sans jamais les incarner les idées des penseurs qu'il met très décorativement en scène. Un biopic Wikipédia qui oublie trop souvent de faire du cinéma. Changement radical de registre avec Grand Froid, comédie noire où Gourmet campe un directeur grippe-sou de pompes funèbres à la dérive dans un trou perdu au milieu de nulle part, théâtre glacé d'une équipée mortuaire qui vire au fiasco. Un argument de court métrage, inutilement tiré en longueur, et emmené sans rythme ni folie par Jean-Pierre Bacri. DVD généreusement garni en suppléments, dont L'Étourdissement, court de 2015 où Gérard Pautonnier filmait déjà le peu recommandable Arthur Dupont.