Roman choral à cinq voix, Le Coeur content ausculte la souffrance d'une jeunesse désemparée dans un monde désenchanté. Zacharie et Andreï " sont l'envers et l'endroit, le Bon et la Brute, la sainteté et la fougue"... À leurs côtés, Elsa, anorexique par rigueur et idéal, sculpte ...

Roman choral à cinq voix, Le Coeur content ausculte la souffrance d'une jeunesse désemparée dans un monde désenchanté. Zacharie et Andreï " sont l'envers et l'endroit, le Bon et la Brute, la sainteté et la fougue"... À leurs côtés, Elsa, anorexique par rigueur et idéal, sculpte sans grande créativité et aime tous les deux, l'un pour la chair, l'autre pour l'esprit. Puis, Paul, le seul qui a très vite quitté ce trio toxique pour une vie confite de confort et de conventions sécurisantes. Enfin, il y a Suzanne, nympho professionnelle. Elle est l'élément divergent qui gravite autour de ce " trouple" marginal aux combinaisons multiples. Ils portent tous un lourd passé: une Ukraine violente pour Andreï, une mère absente et le poids de la judaïté pour Zacharie, une cyanose à la naissance pour Elsa. Si l'on y ajoute les drogues, l'alcool, les jeûnes et les échecs successifs liés à des espoirs qui les raccrocheraient encore à la vie, on réalise que si l'esprit se fracasse, le corps ne peut que suivre. Nanoucha Van Moerkerkenland, dont c'est le premier roman, dresse le portrait d'enfants terribles incapables de s'insérer dans la société d'aujourd'hui. Ce roman cruel au style percutant sonde au plus profond les recoins de la conscience qui sait qu'elle n'a que peu d'alternatives: entrer dans les rangs, créer ou mourir.