Dix ans qu'il en rêve, mais plus que cinq à attendre: Philippe Geluck a enfin signé la convention de partenariat qui le lie pour 25 ans à la Région bruxelloise. Celle-ci va financer (à hauteur de 9,5 millions d'euros) la construction des murs du futur Le Chat Cartoon Museum que Philippe Geluck s'est engagé à emménager et aménager, cette fois pour 4,5 millions -Bo...

Dix ans qu'il en rêve, mais plus que cinq à attendre: Philippe Geluck a enfin signé la convention de partenariat qui le lie pour 25 ans à la Région bruxelloise. Celle-ci va financer (à hauteur de 9,5 millions d'euros) la construction des murs du futur Le Chat Cartoon Museum que Philippe Geluck s'est engagé à emménager et aménager, cette fois pour 4,5 millions -Bozar investit lui 2,3 millions d'euros dans les étages inférieurs, qui devront lui servir de nouveaux espaces de stockage. Un nouveau et ambitieux projet à la fois architectural et culturel qui ne s'installera donc pas n'importe où: le "Musée du Chat" (pour faire simple) s'implantera à deux pas de la rue Royale et du Palais Royal, derrière Bozar et juste à côté du BIP, en lieu et place de l'ancien bâtiment enclavé de la Lloyd, aujourd'hui en décrépitude et bientôt rasé. Là se dressera donc bientôt un immeuble de sept étages -dont quatre "hors sol"- avec 4 000 mètres carrés de surface et trois espaces d'exposition: le premier évidemment exclusivement consacré au Chat de Geluck, un deuxième dédié à d'autres cartoonistes (Philippe Geluck cite déjà des expos de six mois autour de Siné, Kroll ou Kamagurka) et un troisième dédié aux chats et à leurs représentations à travers l'Histoire (le chat dans l'Égypte Ancienne, mais aussi dans la pub, les jouets, l'Internet, etc.). Objectifs affichés: une ouverture à la mi-2023, la création d'une trentaine d'emplois et 150 000 visiteurs annuels. Reste pour Geluck à boucler son financement, via des mécénats et des partenariats avec le privé, ainsi que le don d'une série d'originaux et d'oeuvres personnelles à la Région. De quoi mettre sa griffe sur le renouveau muséal de Bruxelles qui, avec Kanal ou la future Fondation Boon, semble mettre l'accent sur les arts graphiques et les partenariats public/privé.