Malotru (Mathieu Kassovitz), sera-t-il la victime expiatoire de toutes les casseroles et les mensonges du Bureau des légendes, cette section de la DGSE chargée des agents clandestins? En fin de quatrième saison, il semblait condamné à mourir, lui qui avait tant de fois failli bouter ...

Malotru (Mathieu Kassovitz), sera-t-il la victime expiatoire de toutes les casseroles et les mensonges du Bureau des légendes, cette section de la DGSE chargée des agents clandestins? En fin de quatrième saison, il semblait condamné à mourir, lui qui avait tant de fois failli bouter le feu au service par ses trahisons. D'après le Figaro, il a été exécuté par la CIA avec le blanc-seing du Bureau. JJA le tordu (Mathieu Amalric), désormais à la tête du Bureau, allume les contre-feux dans une atmosphère de parano délétère. Marie-Jeanne Duthilleul (Florence Loiret-Caille), elle, a quitté son poste de chef du service et est retournée sur le terrain, en Égypte, sous les traits d'une directrice de sécurité d'un grand hôtel. Éparpillés entre Yémen, Cambodge, Russie et Arabie saoudite, les pions (dont un nouveau, Mille Sabords, joué par Louis Garrel) sont en place pour une saison toujours aussi réaliste, lente, dense et subtilement incarnée par sa chorale d'acteurs. Fake news, piratage informatique, vestes retournées à l'infini et jeux de dupes ne pèsent pas lourd à côté des failles qui lézardent la psyché des garants de la sécurité nationale. Magistrale, réglée façon horlogerie, le chant du cygne de Rochant comme showrunner annonce l'arrivée à la réalisation, pour les deux derniers épisodes, de Jacques Audiard.