Quel potin ça fait les gens! Même un sourd s'en rend compte. La preuve en de petites saynètes humoristiques du quotidien, que l'auteur Nikesco, malentendant de son état mais pas muet s'il vous plaît, met en scène. Car s'il ne perçoit les bruits ambiants qu'au travers des v...

Quel potin ça fait les gens! Même un sourd s'en rend compte. La preuve en de petites saynètes humoristiques du quotidien, que l'auteur Nikesco, malentendant de son état mais pas muet s'il vous plaît, met en scène. Car s'il ne perçoit les bruits ambiants qu'au travers des vibrations et lectures sur les lèvres, il n'en est pas moins un communicant verbal... pas toujours efficace. Comme cette fois où il rend visite à sa soeur et tombe sur une voisine aveugle. Apeurée par sa mauvaise diction, elle lui refuse l'accès à l'immeuble. Lui, tout penaud n'arrive pas à lui faire comprendre qu'il ne l'entend pas. Nikesco décrit donc sa vie faite de maladresses et de vexations, au travail, en coloc, en soirée ou entre amis (partageant ou non son handicap). Comment il se noie dans la multitude de lèvres mobiles ou au contraire discute tout à fait à l'aise avec ses potes en boîte de nuit, juché sur un sol vibrant. Si certaines anecdotes sont vraiment drôles, d'autres tombent parfois dans un humour un peu facile. Quoiqu'il en soit, la surdité en bande dessinée est très peu abordée en général -au quotidien en particulier- avec autant d'autodérision, de mauvaise foi assumée et bien sûr, de malentendus. Si Le Bruit des gens n'est pas spécialement destiné à un public au fait du problème, ceux-ci s'y retrouveront évidemment.