Zep, pour Led Zeppelin. En choisissant son nom d'auteur à 14 ans, le Suisse Philippe Chappuis affichait déjà clairement son penchant pour le rock. Normal, dès lors, qu'après une quarantaine d'albums, dont 12 dédiés à Titeuf, il s'accorde une pause musicale avec Happy Rock. Un rock que l'auteur conjugue d'ailleurs à l'anglaise, comme si Trust, Téléphone, les Bérurier Noir ou encore la Mano Negra n'avaient jamais existé. " Cela s'explique par l'histoire de Happy rock , se défend Zep. L'album...

Zep, pour Led Zeppelin. En choisissant son nom d'auteur à 14 ans, le Suisse Philippe Chappuis affichait déjà clairement son penchant pour le rock. Normal, dès lors, qu'après une quarantaine d'albums, dont 12 dédiés à Titeuf, il s'accorde une pause musicale avec Happy Rock. Un rock que l'auteur conjugue d'ailleurs à l'anglaise, comme si Trust, Téléphone, les Bérurier Noir ou encore la Mano Negra n'avaient jamais existé. " Cela s'explique par l'histoire de Happy rock , se défend Zep. L'album n'est pas un inédit, il puise largement dans L'enfer des concerts , un titre paru en 1999. Comme il devait sortir en français et en néerlandais, nous avions fait le choix de n'évoquer que des groupes anglo-saxons." AC/DC, les Rolling Stones, Springsteen, Dylan, Madonna, Kiss ou encore U2, Zep dessine, avec l'humour qu'on lui connaît, ses meilleurs et ses pires souvenirs de concerts. En plus de la recette pour convaincre un copain que Bob Dylan n'a pas une voix atroce, il y explique comment tomber face dans la boue après s'être endormi (debout) à un concert de Compay Segundo, ou comment se faire une grosse frayeur en renversant sa bière sur un Hell's Angel à un concert de Motörhead. Pas de révélation, par contre, sur ce que sera le premier émoi scénique de Titeuf. " Mon premier concert c'était les Whitesnake, un groupe fondé par David Coverdale, Jon Lord et Ian Paice, des anciens de Deep Purple, se souvient Zep. En y allant, j'avais l'impression d'avoir rendez-vous avec Dieu. A notre époque des YouTube et autres MySpace, où les artistes semblent proches des gens, je ne suis pas certain que les jeunes ont encore le sentiment d'aller à la rencontre de mythes vivants. Du coup, j'ai un peu de mal à trouver quel pourrait être le premier concert de Titeuf. Sauf, bien entendu, si l'on considère qu'Henri Dès est un chanteur de rock... " A l'inverse de son compatriote Cosey, qui ne lâche pas son lecteur dans une aventure de Jonathan sans lui suggérer quelques morceaux musicaux en guise de bande-son, Zep, qui est pourtant un musicien accompli (il a composé la bande-son du long-métrage animé de Titeuf attendu sur grand écran en avril 2011), ne donne aucune consigne musicale pour déguster son Happy Rock. " M'enfin, s'étonne-t-il. C'est une BD à parcourir en écoutant tous les morceaux qui y sont évoqués. A l'époque de la sortie de L'enfer des concerts , nous avions voulu encarter un CD audio avec les meilleurs morceaux. Cela ne s'est pas fait pour une question de droits. Mais pour la version numérique de Happy Rock , je peux vous assurer qu'il y aura une bande-son avec la musique des artistes évoqués. " Pan pan pan! Qui est là? C'est la p'tite Charlotte... Rock'n'roll! copyright Zep, 2010, happy rock, copyright guy delcourt productions, 2010 pour l'édition originale. www.zeporama.com Vincent Genot