Oubliez tous les dimanches à Bamako au son de la kora que vous pourriez avoir en tête lorsqu'on vous parle du Mali. Oubliez les marchés en couleurs ou les clichés joyeux de Malick Sidibé. Même s'il est question du même pays, c'est définitivement dans un autre territoire qu'Arnold Grojean nous emmène à travers ses photographies. Le projet a été réalisé entre avril 2013 et avril 2015, à la faveur de trois voyages. En son centre? L'enfance à la rue. On le sait, le sujet est des plus délicats, une thématique en équilibre sur le fil qui sépare le voyeurisme du regard détourné. Funambule, Grojean ne bascule jamais. Les portraits de mineurs - Koungo Finiti signifiant "Probl...