Le samedi 22 février se déroulera la 7e édition de Museum Night Fever, événement nocturne qui occupe une place de plus en plus importante dans le coeur des Bruxellois. Du moins, si l'on en croit les chiffres. En sept années, cette manifestation qui permet un accès différent au musée est passée de 4500 à 16 000 visiteurs. En cause, une programmation boostée à l'énergie, à coup de performeurs, de musiciens, de DJ's et d'artistes visuels contribuant à jeter un oeil différent sur toutes les institutions qui acceptent de jouer le jeu. Le tout grand...

Le samedi 22 février se déroulera la 7e édition de Museum Night Fever, événement nocturne qui occupe une place de plus en plus importante dans le coeur des Bruxellois. Du moins, si l'on en croit les chiffres. En sept années, cette manifestation qui permet un accès différent au musée est passée de 4500 à 16 000 visiteurs. En cause, une programmation boostée à l'énergie, à coup de performeurs, de musiciens, de DJ's et d'artistes visuels contribuant à jeter un oeil différent sur toutes les institutions qui acceptent de jouer le jeu. Le tout grandement facilité par l'enthousiasme de 500 bénévoles qui font de la Museum Night Fever ce qu'elle est à travers 100 activités greffées sur les différents lieux de culture. Cette année, les musées qui participent sont au nombre de 24, un record. Ceux-ci ouvriront leurs portes entre 19 h et 01 h. Outre les pointures du centre-ville (Bozar, Musée de la Ville de Bruxelles, Centre belge de la Bande dessinée, Musée des Instruments de Musique...), les visiteurs se réjouiront de découvrir des expositions aux quatre coins de la ville, tant du côté du Cinquantenaire que de Saint-Josse ou Saint-Gilles. Parmi celles-ci figurent quelques-unes chaudement recommandées dans ces pages: on songe tout particulièrement aux déshonorés pleins d'honneur de Duane Hanson sur lesquels le Musée d'Ixelles aura à peine levé le voile, ainsi qu'aux sculptures performatives de l'Allemand Franz Erhard Walther à découvrir au Wiels. D'autres événements méritent que l'on s'y presse. Ainsi de Nass, l'exposition du Botanique portant sur les 50 ans de l'immigration marocaine. Fidèle à sa vocation, dès 21 h, le lieu fera place à une fusion sonore entre les rythmes syncopés de la musique gnawa et ceux du jazz contemporain. Idem pour la Cinematek, où la cinéaste Tine Guns s'est plongée dans les archives pour imaginer une installation vidéo mixant des centaines de fragments de films en un étrange collage visuel. Envie de vivre l'évènement pas comme les autres? Le bon plan consiste alors à participer au "sleepover" organisé par La Monnaie -la participation au concours s'effectue via la page Facebook du Conseil bruxellois des Musées. L'Opéra National donnera l'occasion à 20 participants, entre 18 et 35 ans, de passer la nuit dans la grande salle de La Monnaie. Au programme: visite nocturne des coulisses, sonate de nuit live assurée par Peter Broderick et Greg Haines (Slaapwel Records showcase), et petit-déjeuner dans le salon littéraire du Muntpunt. Sans oublier l'afterparty organisée en collaboration avec Bulex dans l'ancienne bouteillerie de la brasserie Belle-Vue. Vous avez dit "Ouvert la nuit"? SAMEDI 22/02, ENTRE 19 H ET 01 H. LISTE COMPLÈTE DES ACTIVITÉS SUR WWW.MUSEUMNIGHTFEVER.BE MICHEL VERLINDEN