Le comble pour ce qui est l'un des plus importants soulèvements populaires est d'être commenté, époque oblige, uniquement du point de vue des lettrés et donc des nantis. A contrario, le duo d'auteurs Grouazel et Locard a choisi de se mettre principalement à hauteur des laissés-pour-compte, faisant le choix du récit choral, une forme qui permet de mieux décrire toute la complexité de la Révolution. Or donc, en guise de rappel historique, les finances vont mal. Le roi Louis XVI convoque les États généraux, assemblée de représentants du clergé, de la noblesse et...