Son nouveau film a pour beau nom Liberté( Korkoro dans la langue des Roms). Cette évocation des persécutions subies par un groupe de Tsiganes durant l'Occupation nazie de la France est sans doute un des meilleurs films de Tony Gatlif, chantre passionné, et souvent inspiré, de la culture et de la mémoire gitane. " C'était le film le plus important, celui qu'il fallait faire dès le départ, explique le réalisateur, mais il m'a fallu le temps de chercher, le temps de comprendre, le temps de mûrir pour pouvoir raconter le mieux possible cette histoire d'Europe, de colère et d'humiliation. " L'infiniment douloureuse histoire des déportations et massacres de la Seconde Guerre mondiale n'a pas seule motivé le cinéaste, que des situations tr...