Au tournant des années 50, James Stewart et Anthony Mann devaient entamer une fructueuse collaboration, résultant en huit films, dont cinq westerns. Et autant de classiques, dont Jean-Pierre Coursodon et Bertrand Tavernier ont pu écrire, dans 50 ans de cinéma américain, un ouvrage continuant à faire référence: "C'est ce que le genre a donné de plus parfait et de plus pur." Sorti en 1952, deux ans après l'exemplaire Winchester 73, Les Affameurs (Bend of the River), le deuxième film du cycle, en apporte l'éloquente démonstration. Stewart y incarne Glyn McLyntock, un h...