Anita Ekberg pieds nus dans l'eau de la fontaine de Trevi, qui appelle Marcello Mastroianni à la rejoindre pour une fougueuse étreinte. L'image fait partie des plus fameuses de l'histoire du cinéma, et sert un p...

Anita Ekberg pieds nus dans l'eau de la fontaine de Trevi, qui appelle Marcello Mastroianni à la rejoindre pour une fougueuse étreinte. L'image fait partie des plus fameuses de l'histoire du cinéma, et sert un peu d'emblème au chef-d'oeuvre de Fellini. Mais elle ne figure qu'un des très nombreux moments forts d'un film chroniquant d'inoubliable façon la vie mondaine de la Rome de 1960. Déambulations sur la Via Veneto (rebâtie en studio!) et ses terrasses animées, fêtes nocturnes entre excès et ennui, conversations futiles et amours fugitives: ce tableau des moeurs d'une société oisive et prompte à la débauche fit scandale à l'époque. Mais La Dolce Vita reçut vite sa place dans le top des meilleurs films du monde. Le génie de Fellini s'y exprime superbement, autour d'un Mastroianni au sommet de son charisme désabusé. À noter que le personnage du photographe indiscret, Paparazzo, a inspiré le mot paparazzi, entré dans le langage courant...