Le sort des robots livreurs autonomes que l'enseigne Franprix testait l'an dernier à Paris n'est pas encore fixé. La filiale tech de la société-mère de la Vespa, Piaggio Fast Forward, ne décline pas moins c...

Le sort des robots livreurs autonomes que l'enseigne Franprix testait l'an dernier à Paris n'est pas encore fixé. La filiale tech de la société-mère de la Vespa, Piaggio Fast Forward, ne décline pas moins cette idée avec le Gita, un caddie motorisé autonome suivant son propriétaire à la trace. Ce robot à deux roues embarque des courses et d'autres charges de 18 kg maximum dans un coffre verrouillable. Utilisant un jeu de caméras et de capteurs pour ne pas perdre de vue son maître, ce porteur affronte des pentes inclinées de 16% maximum, jusqu'à 10 km/h. Cet engin tarifé à 2 950 euros offre une autonomie de quatre heures (pour deux heures de charge) et sortira en Europe ce 18 novembre. De BoxBot à Alibaba en passant par Yelp Eat24/Marble, une armée de robots-livreurs pédestres est en cours de développement. Ces entreprises caressent le rêve de livrer des smartphones, médicaments et autres soupes vietnamiennes en se faufilant entre les passants. Un secteur pour le moins couru, en temps de reconfinement.