Il faut parfois pouvoir baisser les armes et s'incliner. Certains disques sont simplement trop forts. Plus forts que les grilles d'analyse que le journaliste pourrait leur appliquer. Plus puissants que les outils critiques dont le plumitif se targue pour donner à son opinion sinon l'apparence d'un jugement objectif, au moins celle d'un arbitrage consciencieusement charpenté. Au premier comme au dixième degré, ces disques-là imposent leur évidence, aussi indiscutable qu'insondable. Cela n'empêche pas de les discuter. Mais il faudra rapidement s'y résoudre: même en les disséquant minutieusement, ces albums ne révéleront...