Avec cette vague de récits autobiographiques, il nous prend, nous lecteurs, de fantasmer sur la personnalité de nos auteurs préférés. Par exemple, Simon Hureau avec ses récits malsains, voire carrément trash, pourrait passer pour quelqu'un de sombre et torturé, fuyant la lumière du jour. Détrompez-vous! Lorsqu'il nous ouvre les portes de son jardin, c'est un être sola...