" Bergman est un réalisateur qui m'a longtemps résisté. Parce que je crois que je n'avais pas la maturité pour l'appréhender correctement. Mais aujourd'hui, il est tout simplement le cinéaste qui m'intéresse et me fascine...

" Bergman est un réalisateur qui m'a longtemps résisté. Parce que je crois que je n'avais pas la maturité pour l'appréhender correctement. Mais aujourd'hui, il est tout simplement le cinéaste qui m'intéresse et me fascine le plus. Il va à l'essence de tout avec un regard unique, puissant et jamais complaisant. Il bascule toujours dans le monde intérieur, dans les rêves, dans les fantasmes, dans la mémoire. Lynch a pris beaucoup de choses à Bergman, c'est indéniable. Son film qui me passionne le plus est L'Heure du loup parce qu'il est à la fois d'une simplicité et d'une richesse cinématographique absolument incroyable. Souvent, les gens associent Bergman à un cinéma chiant, et c'est vrai que c'est parfois austère. Mais en même temps, cette épure est juste merveilleuse. Quand on pense que dans les années 60, ses films étaient à l'affiche dans n'importe quel cinéma de province... Ça semble tellement impensable aujourd'hui."