En 1950, l'illustrateur Georges Beuville, mort en 1982, publiait 35 planches dans le Journal de Tintin. L'adaptation d'un roman d'aventures d'Eugène Sue, Le Morne-au-Diable, mettant en scène l'excentrique chevalier Polyphème de Croustillac en route vers les Antilles. Trente-cinq planches, mais pas une de plus: bien que sollicité par Hergé et toute l'équipe de Tintin " béate d'admiration devant l'aisance et le chic qui vous permettent de réaliser des dessins aussi splendides", Beuville ne poursuivra pas l'expérience, échaudé par le malaise graphique que provoquent ses dessins nourr...